• Autre

    Anciennes rubriques présentes sur le blog :

    lifestyle

    x raisons de

  •  

    Les différences entre la S et la L

    Lorsque j'ai changé de filière, on m'avait demandé d'écrire un article sur les différences que je constatais, alors le voici. Je suis donc restée en Sciences de l'Ingénieur durant trois semaines. J'ai donc un peu vécu la vie de S (et je peux vous dire que c'était pas très hilarant) avant de bifurquer en L.


     

    Pour commencer, on constate de grandes différences entre les Sciences Ingénieurs et les SVT au niveau des heures : on a six heures de SI par semaine face à trois heures trente de SVT. Pour ma part, j'avais l'option Arts P en plus de trois heures. Donc on remarque de nombreuses différences au sein d'une même classe : mes amis en SVT sans option avaient six heures d'étude alors que j'en avais deux.

    En L, je n'ai pas beaucoup plus d'heures d'étude : j'en ai deux heures trente. J'ai pris comme options :
    - obligatoire : mathématiques (parce que putain il y a pas appro anglais dans mon lycée putain) de trois heures ;
    - facultatives : arts plastiques de trois heures ; théâtre de deux heures et droit et grand enjeux du monde contemporain d'une heure trente.
    Bien entendu, les options facultatives ne sont pas obligatoires.

     

    Donc en ce qui concerne les études, cela ne change pas trop entre la SI et la L. Ce qui nous amène sur le point des cours, ce qui s'avère être très personnel.

     

    Les matières communes

    Les mathématiques : Je me souviens avoir passé des soirées à faire des exercices pour savoir passer de la forme canonique à la forme développée, et vice versa. Des heures passées à faire et refaire des exercices pour ne faire plus aucune faute.
    En L, on suit les cours dans une classe de ES. Et je pense, que quand on a eu les capacités pour passer en S, on trouve vraiment ces cours plus simples.

    La physique-chimie : En S, les cours sont vraiment intéressant, on fait de nombreux TP. Mais on est pas vraiment dans le concret je dirais, contrairement en L où j'ai pu faire de la mayonnaise en cours. 

    Le français : Lorsque j'étais en S, j'étais contente d'aller en français parce que ça faisait du bien de sortir de toutes ces matières scientifiques. Mais les premières semaines en L j'ai vraiment détesté le français. En plus je ne comprenais rien puisqu'ils avaient commencé par un objet d'étude spécifique à la L.
    Cependant au fil du temps il s'avère que ces cours soient devenus très intéressants, parfois longs bien entendu.

    L'anglais : Les programmes ne changent pas entre les filières. Mais j'ai eu du mal à quitter ma prof préférée. ;;

    L'espagnol : Les programmes ne changent pas entre les filières.

    L'histoire : Bon, si j'étais restée en S, je suis pas sûre que j'aurais eu mon bac (enfin je l'ai pas mais bon). Mais c'était une question de professeur : son cours était tellement ennuyeux, on jouait aux cartes ! À ce qu'il paraît son cours est plus structuré désormais. En tout cas, en L on approfondit nettement plus et on a aussi beaucoup plus d'heures (six heures par semaines depuis février).

     

    Matières spécifiques

    À LA S SI :

    Les Sciences de l'Ingénieur : Une matière totalement nouvelle si l'on n'a pas pris l'enseignement d'exploration en seconde. Pour ma part, c'était mon cas. Il est très difficile de s'immiscer intégralement, je n'y suis pas arrivée. Il faut vraiment apprendre les cours pour comprendre de quoi on traite. Cependant c'est un cours très intéressant où pour le coup je dirais que c'est concret : on découvre ce qui se cache derrière les objets. Par contre je regrette tellement de ne pas participé aux cours de programmation...

    À LA L :

    La Littérature Anglaise : C'est un cours qui peut s'avérer intéressant parfois, mais je n'arrive toujours pas à cerner le but. C'est une matière qui me perturbe, même si je m'en sors très bien.

    Droit et grands enjeux du monde contemporain : Cette option peut autant être très intéressante que réellement très ennuyante. Je pense que pour la prendre, il faut avoir envie de poursuivre des études de droit par la suite, parce que l'oral du bac a l'air vraiment très chiant étant donné que le droit c'est essentiellement du par coeur.

    Théâtre : Cette option apporte une culture et une autre vision du cours. Elle peut être très intéressante. (je me suis engueulé avec ma prof ohlala)

     

    En ce qui concerne le travail personnel, je vous avoue que je travaille beaucoupLes différences entre la S et la L moins en L qu'en S. Les profs nous reprochent beaucoup ça d'ailleurs... Mon prof de français ce matin nous a dit "Je crois que c'est une généralité dans ce lycée : on est tout mignon en cours, on écoute, mais à la maison on est tranquilles et on ne fournit aucun travail personnel ou du moins le strict minimum."

    Enfin, pour ceux qui lisent cet article avec peut être un vrai but de s'orienter, déjà j'espère vous aider, mais aussi ne prenez pas exemple sur moi sur ce point là et n'allez pas vous imaginer qu'on fait rien en L non plus. Non on bosse, on a même des contrôles voyez-vous. De physique demain par exemple, mais certains préfèrent écrire des articles au lieu de réviser. 

    L'ambiance de classe ? C'est très aléatoire vous me direz. En S, j'avais tous mes amis et il n'y avait aucun groupe au sein de la classe. Je m'attendais à voir la même chose en L, et en mieux vu que nous sommes vingt élèves. Mais pas forcément. En tout cas, le fait d'être aussi peu est assez avantageux pour le travail : les profs sont très disponible pour nous et lorsqu'on est timide, il est plus simple de participer en cours.

     

    Je pense que pour aller en S, il faut vraiment être motivé et il me semble que pour choisir Sciences de l'Ingénieur, il faut vraiment avoir envie de passer des heures à se prendre la tête (enfin, ça vaut dans toutes les filières mais ici. Mon professeur au premier cours nous avait dit "Je vois que vous êtes nombreux, 21, c'est rare ! J'espère que ce sera de la qualité !". Au final, on est trois à avoir quitté les SI en cours d'année et de nombreux amis pensent changer. Enfin bon, je n'ai pas envie de décourager ceux qui auraient envie ! C'est vraiment intéressant, bien plus que la svt ! allez en si, vive la si

    J'espère avoir aidé quelques secondes qui passaient par là. Et si je peux vous donner un conseil, profitez de cette belle fin d'année !

     

    (désolée pour les fautes, j'ai la flemme de relire l'article là)


    15 commentaires
  • Depuis 1976, le 13 août est la journée des gauchers. Ouais, vous étiez pas au courant et bien moi non plus. Alors voici un article écrit en notre honneur !

    À l'époque de nos grands-parents voire de nos parents, être gaucher était intolérable. À l'école, on forçait les enfants à écrire de leur main droite. Désormais, ce problème a disparu du moins en France. Cependant, nous nous voyons encore être discriminés : pour quelles raisons se permet-on de dire à quelqu'un "t'es un peu gauche dis donc", "t'as deux mains gauches" ? QUELS SONT CES PRÉJUGÉS ? Bon okay, c'est peut-être pas si faux. Non mais je n'ai pas fait exprès de faire tomber le dentifrice ouvert dans le bac à linge sale, bon sang. Vous êtes juste jaloux parce qu'on a ce côté mystérieux, car la science n'a toujours pas résolu d'où on devenait gaucher même si l'hérédité y joue.

    Mis à part le fait d'être gauche non non et non on approuve pas, les gauchers sont dit très bons en sport en particuliers de face à face. En effet, la situation de miroir pour l'adversaire le met en désavantage alors que le gaucher est habitué à cette situation. Alors petite, mon père grand fan de tennis m'y a inscrite. Au bout de deux mois je n'y allais plus. Après il y a le badminton, c'est sympa à jouer même si on est le dernier de sa classe.

    On trouve un grand nombre de personnes politiques gauchères : quatre des sept derniers présidents américains sont gauchers, dont Barack Obama. On peut aussi parler du domaine artistique avec Michel-Ange et Léonard De Vinci qui étaient gauchers ou dans le domaine de la musique avec les guitaristes Armstrong, McCartney, Jimi Hendrix ou le chanteur Justin Bieber. 

    De plus, on a ce côté un petit peu foufou puisque on aurait trois fois plus de chances de devenir alcoolique et un grand nombres des personnes atteintes de maladies mentales ou neurologiques font parti de notre groupe.

    En plus du fait d'avoir plus de chances d'être dyslexique (notre cerveau serait formaté à l'inverse de vous) on galère à écrire. Prenez un stylo plume, amis droitiers, et écrivez de droite à gauche. Ça bave non ? Ajoutez ça au fait que vous êtes assis à la gauche d'un gaucher. C'est pour ça qu'on place la feuille à l'horizontale. Ou souvenez-vous des chaises dans les salles de musique ou celles d'amphithéâtre avec le plateau à droite. 

    Dans les petites galères du quotidien, on retrouve aussi les ciseaux ou l'ouvre-boîte. C'était un moment très drôle la première fois que j'ai essayé, du moins pas pour moi mais pour ma mère, car pour ma part j'étais énervée. Parce qu'une étude aurait montré qu'on s'énerve un peu plus. C'est quoi cette histoire encore ? Putain, en même temps vous avez déjà essayé d'ouvrir une porte de frigo de la main gauche ? Et comment ça, on ne peut pas faire cette liste de 50 choses ? JE CONTESTE ! Mais bon, on est meilleurs au lit.

    Et après toute une vie a essayer de s'adapter à ce monde de droitier, on vivrait en moyenne neuf ans de moins que les droitiers ? 

    Pour ma part, j'ai toujours considéré être gauchère comme un avantage : tout le monde n'a pas cette chance de faire parti des 12% de gauchers dans le monde. 

    Et vous, vous êtes gaucher ou droitier ?


    24 commentaires